Centre Dentaire St-Luc

Une gomme contre les caries

La gomme à mâcher sans sucre s’est depuis quelques années taillé une place de choix dans le sac à main ou le coffre à gants. On en garde avec nous au cas où, pour le plaisir, ou par nécessité.

Scrupuleusement étudiées, les petites tablettes ou dragées sont sous le radar : elles participeraient à la santé buccodentaire. Ce propos n’est-il pas tiré par les cheveux ? Pas tant !

Nous vous expliquons ici en quoi la mastication d’un chewing-gum non sucré peut s’avérer bénéfique pour la santé orale.

La science au service de la santé [1] [2] [3] [4]

Si on s’en tient uniquement aux études effectuées sur le sujet, on peut dire qu’il a fait couler beaucoup d’encre. Cependant, les conclusions s’orientent toutes dans la même direction : mâcher de la gomme sans sucre pendant 5 à 20 minutes après un repas diminuerait les risques de développer la carie. Ceci autant chez l’adulte que l’enfant.

Santé Canada, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), l’Union française de santé buccodentaire, l’American Dental Association (ADA), tous s’entendent pour dire que le chewing-gum sans sucre :

  • N’est pas cariogène
  • Favorise le flux salivaire
  • Rétablit le pH de la bouche (ce qui ralentit le développement de la plaque)
  • Prévient l’érosion dentaire (en raison de la stimulation de la salive)

Mastiquer, en tant que tel stimule la salivation. Ce sont les agents actifs qui se retrouvent dans la gomme sans sucre ajouté qui sont intéressants, car ils sont préventifs.

Les propriétés préventives des édulcorants polyalcools [5] [6] [7]

Le goût dulcifié de la gomme sans sucre provient de l’édulcorant utilisé. En général, il s’agit de polyalcools connus sous le nom de glycol, xylitol, sorbitol, mannitol et bien d’autres.

Très peu calorique, ce qu’on aime surtout des sucres alcooliques, ou polyols, c’est leur faible fermentabilité. Ceci signifie que les bactéries présentes dans la bouche auront plus de difficulté à les digérer que le sucre normal.

Celui qui retient le plus notre attention est le xylitol. C’est un édulcorant issu à 100 % de source végétale au goût naturellement rafraîchissant qui rappelle la menthe verte.

Ses super pouvoirs résident dans le fait que les bactéries responsables de la carie sont incapables de le métaboliser. Elles vont l’absorber, mais pas le digérer, ce qui les empêche par ailleurs de consommer d’autres types de sucres et de proliférer.

Les gommes édulcorées avec du sorbitol ou du mannitol sont aussi préventives, mais ne sont pas anti-caries. Contrairement au xylitol, ces agents sont digérés par le microbiote cariogène. Le processus de fermentation est très lent, ce qui freine la production d’acides nocifs et la propagation de bactéries, mais ça ne la stoppe pas.

À retenir

Deux éléments fondamentaux ressortent à la lumière de ces informations :

  1. Mâcher une gomme sans sucre après le repas, pendant 5 à 20 minutes, prévient la carie dentaire et rafraîchit l’haleine.
  2. Opter pour un produit à base de xylitol est LE choix anti-carie.

Cependant, l’usage de la brosse à dents, du fil dentaire et d’une pâte fluorée demeure les meilleurs alliés pour une santé buccale supérieure. Le chewing-gum peut contrer la mauvaise haleine momentanément, mais ne remplace pas le brossage de dents…

 Sources:


[1] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/etiquetage-aliments/allegations-sante/examen/gomme-macher-sans-sucre-diminution-risque-carie-dentaire-allegations-relatives-nutrition-sante-etiquetage-aliments.html

[2] http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/1775

[3] https://www.ada.org/en/member-center/oral-health-topics/chewing-gum

[4] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/macher-du-chewing-gum-est-il-bon-ou-mauvais-pour-la-sante_27488

[5] https://www.healthline.com/nutrition/xylitol-101#dental-health

[6] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/salubrite-aliments/additifs-alimentaires/succedanes-sucre/polyalcools-polyols-polydextrose-utilises-guise-agents-edulcorants-aliments-salubrite-aliments.html

[7] https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2002/mag0412/nu_5385_xylitol.htm